Male’va cité dans Les Nouvelles : « Un lopin en mode urbain »

UN LOPIN EN MODE URBAIN

Les premiers jardins pédagogiques municipaux se dessinent. L’une des neuf parcelles aménagées à Rivière-Salée est cultivée et d’autres s’apprêtent à l’être. Au-delà de cette innovation, la mairie porte un programme plus large de jardins urbains.

La première mise en valeur d’une parcelle dans les jardins pédagogiques de Rivière-Salée date de la fin mars, lors du stage de permaculture piloté par l’association Male’Va.

La première mise en valeur d’une parcelle dans les jardins pédagogiques de Rivière-Salée date de la fin mars, lors du stage de permaculture piloté par l’association Male’Va.

Photo Archives LNC

En moins de deux mois, un joli petit jardin a poussé derrière la station d’épuration de Rivière-Salée. Un jardin paysager où « le basilic est florissant, les tomates commencent à avoir de gros fruits, le gingembre grandit ». On trouve cette description sur le site Internet de l’association Male’Va, la première utilisatrice des jardins « pédagogiques ». Nouveauté à l’échelle de Nouméa, neuf parcelles ont été créées par la mairie à l’arrière du parc de Rivière-Salée, dans le cadre de son réaménagement l’an dernier. Leur règlement intérieur a été adopté – à l’unanimité – au conseil municipal du 21 avril dernier et la plupart de ces petits lopins (environ un are) sont en cours d’attribution. Considérés comme des outils d’insertion, ils doivent être mis à disposition gratuitement pour des établissements scolaires et des associations.

Vivriers. « Les jardins pédagogiques entrent dans un programme structuré, qui s’étale sur cinq ans, de culture de l’espace public, pose Françoise Suvé, adjointe de Sonia Lagarde pour ces questions. On est vraiment dans la sensibilisation à l’environnement et à l’agriculture en milieu urbain. » Objectif énoncé par l’élue, débloquer « entre 70 et 100 parcelles par an » de jardins vivriers sur le terrain public communal. Des jardins « familiaux », des jardins « partagés », des jardins « pédagogiques ».

A Rivière-Salée, Male’Va travaille son lot depuis le stage orchestré par Bernard Alonso fin mars autour de la permaculture. « Comme elle est attribuée à notre association par convention, on en fait un peu notre pied-à-terre sur Nouméa, décrit, pour Male’Va, Kevin Gallot. Une vitrine pour montrer les techniques en permaculture, qui ne se limitent pas au jardinage. Il y a des relations humaines, de la technicité, de l’habitat… »

A titre individuel ou en groupe comme lors du 8 mai, les adhérents se relaient afin d’entretenir, désherber et planter. « On envisage d’y mettre le plus de variétés de plants locaux. On privilégie les semences locales, et surtout, les semences reproductives, de sorte qu’on puisse en produire le plus possible et les redistribuer. » L’association envisage aussi d’organiser sur place des ateliers.

Collège. Après les vacances de juin, ce sont des ados qui devraient s’attaquer à « leur » parcelle. Celle mise à disposition du collège de Rivière-Salée dans la continuité de son label E3D, « Etablissement en démarche de développement durable ». « Les élèves des deux classes de troisième DP6 s’y rendront un mercredi matin tous les quinze jours, avec leurs profs, pour faire de la plantation, de la culture de légumes, de fruits et de fleurs, dépeint la principale, Patricia Guidi. La cinquième environnement ira aussi, sur d’autres temps de la semaine, de façon à développer et continuer ce qui a été fait l’an dernier dans le cadre du mur végétal du collège. » Les jardins pédagogiques sont par ailleurs dédiés à la maison de quartier, ou, même si ce n’est pas encore concret, à une association d’habitants du secteur telle que Les Jardins de la Fontaine. « D’abord, c’est un peu, quelque part, retrouver le lien à la terre », estime son président Christophe Loueckhote. Aussi symbolique soit la parcelle mise à disposition. « La grande majorité des habitants de la résidence sont Océaniens et on connaît leur rapport à la terre, répond-il. On a des espaces où cultiver mais ils ne nous appartiennent pas ! Là, on aura quelque chose aux normes par rapport à la réglementation. Ensuite, l’idée est de désigner une personne référente au sein de notre association pour qu’elle transmette les savoir-faire. » Ou comment cultiver champ et jardin même en univers citadin.

Repères

Quinze sites

La ville a identifié quinze terrains qui ne peuvent pas accueillir des équipements publics à proprement parler, mais qui ne présentent pas d’obstacles à une mise en culture. Ce sont eux qui doivent permettre de proposer chaque année aux Nouméens plusieurs dizaines de parcelles. Avec quatre priorités dégagées pour 2015 : les jardins pédagogiques, des jardins familiaux à Rivière-Salée, d’autres à Tindu et une jardin collectif plus grand à Tuband.

Familiaux

Des « jardins familiaux » existent depuis longtemps à Normandie, la Vallée-du-Tir et Kaméré. Gérés par le CCAS, et comme pour leur équivalent à Dumbéa (lire en page ci-contre), ils sont mis à disposition à raison d’un lot par famille contre une petite participation. Un quatrième site a été identifié à Rivière-Salée, sur le « terrain Chateaubriand » proche de la cité SLN. Les travaux doivent démarrer fin 2015 pour une mise à disposition des parcelles – une quarantaine – vers mars 2016. Un projet de jardins familiaux intéresse aussi la ville à Tindu, où il est porté par la Sic.

Version partagée

Autre type, les « jardins partagés », ou collectifs, pensés autour des maisons de quartier. Celle de Saint-Quentin et la maison commune de Tuband, dont la parcelle est en passe d’être agrandie.

« Près de chez vous »

« Un jardin près de chez vous », est le nom d’une opération adressée aux Nouméens pour signaler un terrain délaissé, un dépotoir sauvage… dans le but d’en faire un petit espace végétalisé.

source : Les Nouvelles Calédoniennes (http://www.lnc.nc/article/noumea/un-lopin-en-mode-urbain)

Publicités

Publié le 16 mai 2015, dans permaculture. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Commentaires libres

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :