Balcon-culture

Bonjour à tous

Comme on m’a demandé de prendre quelques photos de mon balcon et des plantes que j’y fait pousser, je me lance, en espérant que ça pourra servir à d’autres balconculteurs (ce mot totalement nouveau et que j’ai inventé de toute pièce, est complètement libre de droits 🙂 ), et en espérant aussi recevoir des conseils. J’invite également tous nos lecteurs à produire le même genre d’article (balcon ou jardin, ou même exploitation), et à me l’envoyer sur secretaire@maleva.nc, pour publication sur notre site. Tous les articles récoltés feront l’objet d’un onglet spécial à l’avenir.

***

Voici donc mon balcon, avec des photos pas top niveau qualité :

Une pomme-liane qui grimpe sur la barrière. Le fond du pot a été préalablement rempli d’une fine couche de sable, de déchets organiques de cuisine, et de branches et feuilles sèches. A la surface du pot, des déchets organiques secs ou partiellement sec (mulch)DSC00186

***

Tomates, et salades en fleurs (pour les graines), basilic, piment, papayer. Mêmes procédés de constitution du pot, mais les pots sont injectés d’eau en permanence via un système d’irrigation.

DSC00187DSC00188

***

Balconculture en 3 étages : une caisse au sol, une planche de soutien de pots à mi-hauteur, des jardinières sur la barrière métallique en hauteur.

DSC00189

De l’ambrevade de Gaby, notre trésorier, qui sort bien. Même procédé de constitution du pot. Mon paillage encore vert vient de feuilles découpées d’un espèce de palmier qui fait de l’ombre à mon balcon 🙂DSC00190

Un oranger en pot à côté de ça :DSC00191

Un second papayer en pot sur l’étage du milieu, la jardinière derrière, qui contient salades, amarantes, piments, et d’autres petites herbes sauvages (dent de lion) que je laisse tranquille, en plus ça se mange aussi. Une fougère ornementale qui demande peu d’entretien.DSC00192

Ma caisse de vin reconvertie en planche de culture : basilic, basilic citron, thym commun, thym martiniquais, et un papayer qui squatte au milieu et que j’envisage de repiquer.DSC00193

Deux petits maïs rouges, récupérés Samedi dernier, qui prennent leur envol :

DSC00194

***

Une 2eme jardinière qui fait un peu la gueule, squattée par une citrouille qui donnera probablement rien. Le soleil actuel et le paillage tardif a probablement cramé tout ça. A refaire.DSC00195

Haricot, piment, citrouilles, tronc d’un 3eme papayer :DSC00196

Le papayer, une troisième jardinière gavée de fleurs ornementales faciles à cultiver, + amarante rouge, et mon palmier « réserve de paillage » derrièreDSC00197

DSC00204

Du maïs jaune, aussi récupéré samedi dernier sur la maison de la semence, qui pointe son nez :

DSC00205

***

Semis boîte d’oeufDSC00198

***

Une quatrième jardinière « jungle », avec du thym martiniquais, de la citronnelle, de l’aloé vera, 2 ou 3 fleurs ornementales qui peinent à trouver leur place :DSC00199DSC00200

DSC00203

***

Amarante rouge, piment, basilic, avocatier, encore du thym martiniquais :

DSC00201DSC00202

Voilà les photos. Aucun engrais chimique ni biologique. Que du paillage et des déchets organiques apportés régulièrement à la surface des pots. Par contre, l’apport en eau est assez régulier, puisque la balconculture est souvent protégée de la pluie.

Le mulch sur chaque pot et la terre bien riche en dessous sentent bon la forêt.

Ce qui a déjà bien donné : tomates, salades, plantes aromatiques citées, amarantes rouges, piments, aloé vera.

Ce qui galère sur un balcon : citrouilles, pastèques

Les papayers n’ont encore rien donnés mais sont encore un peu jeunes.

En phase de test : ambrevade, maïs, haricots, oranger.

***

Si vous avez aimé cet article, si vous avez des questions, si vous voulez me donner des conseils ou si vous relevez des erreurs de pratique, n’hésitez pas à commenter cet article.

A bientôt !

 

Publicités

Publié le 10 décembre 2015, dans permaculture. Bookmarquez ce permalien. 7 Commentaires.

  1. Super!!! Nickel je ne sais pas si c’est les photos qui font ça mais ça me paraît bien vert et en bonne forme. Ça doit être exposé mi ombre et tu doit bien arroser non? D’après moi pour les maïs il faut des gros pots, il y a de bonnes racines . http://agriculture-de-conservation.com/spip.php?page=detail&id_article=1140&id_document=4374

    Aimé par 1 personne

  2. Ca gere msieur Kev! Quelle inspiration! 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Super partage! merci!

    J'aime

  4. Jolie exemple d’optimisation de l’espace.

    J'aime

  5. Bravo Kevin, jolies cultures !
    Pour les papayers. à mon avis. il sera difficile d’avoir des fruits (racine en pivot). Par contre les feuilles servent toujours (tisane pour digestion difficile).
    Dom
    Permaventure

    Aimé par 1 personne

  6. Bonjour,

    Merci pour le partage. Tu mets les déchets organiques à même les pots ? Je me demandais si ca ne faisait pas un apport d’azote trop important ?

    Merci de ta réponse,

    Jennifer

    J'aime

    • bonjour Jennifer. oui les dechets organiques vont a même la surface du pot et ne sont pas enterrés, donc peu de risque de surdosage d’azote. les bactéries et champignons de surface font le travail. les apports ne sont pas extrêmement abondants non plus

      J'aime

Commentaires libres

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :