Pesticides : Nouvelle acrobatie du gouvernement

*
*
Bonjour à tous
*
*
Dans l’article du 30 Juin, nous vous annoncions que l’association EPLP avait réussi à faire annuler l’arrêté autorisant l’importation de produits phytosanitaires discutables.
*
*
Il y a deux jours, nouveau coup de théâtre :
*
*
Dans le communiqué de presse du gouvernement du mardi 11 juillet 2017, page 5, 2nd paragraphe https://gouv.nc/sites/default/files/atoms/files/2017.07.11_cp_decisions_du_gouvernement.pdf, on trouve ceci :
*
*
« COMMUNIQUÉ DU GOUVERNEMENT DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE »
*
Sous la présidence de Monsieur Philippe Germain, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, réuni le mardi 11 juillet, a arrêté cinq projets de délibération du Congrès ; adopté deux délibérations du gouvernement ; adopté 69 arrêtés et examiné 8 dossiers d’étrangers. Il a également émis deux avis.
*
Le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a pris un arrêté relatif à l’agrément temporaire de substances actives et à l’homologation temporaire de produits phytosanitaires à usage agricole jusqu’au 31 octobre 2017 (78 SA et 101 PPUA). Par un jugement en référé du 30 juin 2017, le tribunal administratif de Nouvelle-Calédonie a suspendu l’exécution de l’arrêté n° 2017-1039/GNC du 16 mai 2017 relatif à l’agrément temporaire de substances actives (SA) et à l’homologation temporaire de produits phytosanitaires à usage agricole (PPUA). Ce jugement a pour effet d’interdire l’importation, la distribution et l’utilisation de PPUA. Cependant : – il n’existe plus aucun PPUA homologué sur pomme de terre, – la gestion du mildiou doit faire l’objet d’un programme de traitement particulier comportant plusieurs SA fongicides comme préconisé par les services de développement, – il n’existe plus aucun PPUA homologué pour faire face aux adventices pour la culture de carotte. Or, la problématique de gestion de l’enherbement des parcelles, primordiale pour mener à terme cette production, doit obligatoirement être gérée par plusieurs matières actives à des stades de culture bien précis. L’alternance des SA provenant de groupes différents permet par ailleurs d’éviter les résistances, – il n’existe plus aucun PPUA homologué pour la culture de riz, filière prioritaire en cours de développement chez les céréaliers en 2017 avec l’appui de la province Sud (PPAP) et l’ADECAL ; – il n’existe plus aucune huile minérale contre la cercosporiose du bananier ou la cochenille des agrumes. »
*
*
78 substances actives et 101 produits commerciaux qui les contiennent sont donc de nouveau temporairement autorisés en usage agricole (pour seulement 4 cultures en apparence…).
*
Sans aucune considération pour le jugement du tribunal, le gouvernement fait encore une fois ce qu’il veut.
*
Nous vous laissons juges de ce communiqué. Si, comme nous, ces vices de forme à répétitions vous horrifient, n’hésitez pas à soutenir EPLP, sans qui aucune action juridique en faveur de l’environnement ne serait possible.
*
*
Pour soutenir EPLP, c’est par là >> http://www.eplp.asso.nc/?page_id=32
Publicités

Publié le 13 juillet 2017, dans permaculture. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Bonjour,
    Avez vous entendu parler des « graines japonaises » introduites en Nouvelle Calédonie au cours des années 1935/1940 par des japonais venus travailler dans les mines ?
    Jacques Mermoud

    J'aime

Commentaires libres

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :