Plantain

LE PLANTAIN

plantain

 

 

 

 

Il existe dans le monde plusieurs centaines d’espèces de plantain.
Les plantains des régions tempérées sont des plantes vivaces communes et qui sont adaptables au climat tropical ou subtropical.

Plantago major, le grand plantain et Plantago lanceolata, le plantain lancéolé ainsi que des formes intermédiaires (Plantago intermedia) sont originaires d’Europe mais maintenant présents aussi bien en Chine, aux Antilles qu’en Nouvelle-Calédonie.
Ce sont de petites plantes vivaces, sans tiges, aux feuilles en rosette, ovales pour le grand plantain, allongées et étroites pour le plantain lancéolé.
Les fleurs sont petites, réunies en épis allongés de 10 à 15 cm pour le grand plantain, ou ovoïdes de 1 à 2 cm pour le plantain lancéolé, sur une tige non ramifiée. Les graines sont nombreuses, de très petite taille et se disséminent facilement.

 

COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

Le mucilage contenu dans le plantain est anti-inflammatoire, aussi bien celui des feuilles que celui des graines (qui sont laxatives douces).

Le jus de feuille FRAICHE est vulnéraire, antiseptique (antibactérien), antiprurigineux et anti-inflammatoire.

L’extrait aqueux de feuille (décoction) est :

  • diurétique et légèrement hypotenseur (chez l’animal),
  • antibiotique contre des bactéries isolées de sécrétions conjonctivales purulentes,
  • antiviral (contre le virus herpès),
  • antispasmodique et antiallergique.

Chez l’animal, l’extrait de feuille n’induit pas de choc allergique et semble immunostimulant (stimulation de l’activité phagocytaire des granulocytes)
L’extrait aqueux de feuille et de racine est antioxydant, et piégeur de radicaux libres (observations chinoises).

 

UTILISATIONS

FEUILLES FRAICHES

Les très jeunes feuilles sont comestibles (pas trop amères) en salade ou comme des épinards.
Les plantains sont universellement connus comme plantes cicatrisantes, vulnéraires.
Les feuilles fraiches, nettoyées à l’eau propre sont grossièrement froissées ou mieux broyées dans un mortier ou dans un mixeur.

Les feuilles, froissées, servent de pansement provisoire.

Le broyat de feuilles fraîches peut s’appliquer directement sur la peau, pour calmer les démangeaisons et l’irritation des piqûres d’insectes (moustiques ou abeilles) ou sur des zones contuses et avec plaies.

On peut exposer brièvement les feuilles à la chaleur, puis les presser, elles donnent alors un «jus », collyre efficace pour soigner les conjonctivites et les infections des annexes de l’œil.

En cas de nécessité la goutte de sève qui perle à l’extrémité d’une feuille propre et fraichement coupée peut etre instillée au coin de l’oeil comme un collyre anti-inflammatoire et antibactérien.

INFUSION – DECOCTION

Environ une poignée de feuilles fraiches ou 2 à 3 cuillerées à soupe de feuilles sèches dans un litre d’eau, ébullition pendant une minute.

L’infusion-décoction de feuille est un liquide peu astringent, diurétique.
En décoction prolongée (5 à 6 minutes), le liquide devient plus astringent mais aussi plus mucilagineux , ses propriétés anti-inflammatoires, anti–infectieuses et antispasmodiques sont majorées :

  • bain d’œil, bain de bouche,
  • dermatoses suintantes ou prurigineuses, toilette génitale, leucorrhée, acné séborrhéique,
  • toux spasmodiques, bronchites, laryngites, angines, asthme bronchique.

TEINTURE ALCOOLIQUE

On préconise en général la teinture-mère obtenue à partir de la plante fraiche.

Pharyngites, angines : 20 à 40 gouttes dans un verre d’eau tiède en gargarisme que l’on peut avaler ensuite.

Asthme bronchique : le plantain est utile en complément d’un traitement personnalisé de l’asthme, c’est une plante modérément antiallergique et antispasmodique et parfaitement tolérée : 30 à 60 gouttes par jour en cure de deux mois.
Notons que cette plante utile à l’asthmatique est par ailleurs allergisante par son pollen.

GRAINES

Les graines pilées et mélangées à un peu d’eau tiède sont laxatives par effet mucilagineux (5 à 20g par jour avec boisson abondante).
Les oiseaux les apprécient, on peut récolter les épis en fin de floraison et les faire sécher, ils seront utiles en hiver.

source : http://www.phytomania.com/plantain.htm

%d blogueurs aiment cette page :